Pour une complexité renforcée, préparer les plats préférés de votre ado !

Bien manger pour bien se développer !

L’adolescence est une phase de transition déterminante. Après 12 ans, le corps se développe de façon impressionnante.

Pour assurer ces phases d'intense croissance, les besoins énergétiques atteignent des sommets… Mais ce n’est pas une raison pour manger n’importe quoi !

Il est essentiel de prendre conscience de son corps et de la nécessité de bien manger, car les futures habitudes d'adulte en dépendent.

 

Les fondamentaux

des aliments énergétiques et riches en protéines, en calcium et vitamine D

Bien manger pendant l’adolescence, c'est fournir à son corps l'énergie nécessaire à sa croissance.
De 2 500 à 3 500 Kcal/jour en moyenne, en fonction du sexe, de l'âge et de l'activité physique quotidienne.
A 11 ans, un garçon a besoin de 2 200 Kcal/jour en moyenne contre 1 900 pour une fille.
A 18 ans, ces besoins passent à 2 800 Kcal/jour pour un garçon et à 2 150 pour une fille.
Des besoins moyens donc très différents, à bien prendre en considération pour construire son alimentation !

Bien manger, c’est s’assurer un bon capital osseux en faisant le plein de vitamine D et de calcium, essentiels à la bonne croissance du squelette : les besoins en calcium dépassent ceux d’un homme adulte (1 200 mg/j contre 900 mg).

Bien manger, c’est aussi consommer des protéines (viande, poisson, œufs, produits laitiers) qui favorisent la croissance de la masse musculaire.

 

Le bon rythme pour bien manger

Trois repas par jour et un goûter, c’est le rythme idéal pour garantir une bonne croissance : bien manger à heures régulières permet de bien répartir les apports pour rester en forme toute la journée et garantir une bonne croissance.

Bien manger, c’est ne pas grignoter.
Barres chocolatées, snacking et autres petits encas gras et sucrés sont les pires ennemis de l'équilibre alimentaire et de la ligne.
Mieux vaut leur préférer céréales, pains, fruits ou produits laitiers, en quantité limitée.

 

Prendre le temps de l’apprentissage du bien manger

De comprendre l’intérêt de bien manger.
Même si cela peut s’avérer difficile, il est important de prendre conscience de la relation entre "ce que je suis" et "ce que je mange".
Et d'assimiler le fait que mon "corps" et l'image que je donne dépendent de mon alimentation et de mon activité physique.

De bien manger un vrai petit-déjeuner.
Trop souvent ignoré, il doit fournir environ un quart des calories de la journée pour éviter le « coup de pompe » en cours de matinée.

 

On se bouge en plus de bien manger

Bien bouger, ça s'apprend et ça s'encourage !
Sport de compétition, en amateur, en famille ou avec les copains, tous les moyens sont bons pour prendre goût à l'activité physique.

Bien bouger pour renforcer ses muscles !
Il est important de se dépenser car cela permet de développer sa croissance et d’avoir un corps d’adulte tonique et harmonieux.

 

Leur donner le gout de bien manger pour préserver leur santé

Le déséquilibre alimentaire :
il est du en grande partie aux sucres et graisses présents dans les frites, les kebabs et autres pizzas ou hamburger et souvent cachés dans le reste de l'alimentation. Bien manger, c'est aussi apprendre à décoder les informations nutritionnelles présentes sur les emballages de tous les aliments pour équilibrer ses repas.

La beauté de la peau :
l'adolescence est la période propice aux problèmes de peau.
L'alimentation peut aussi avoir une bonne ou une mauvaise influence sur celle-ci : une motivation supplémentaire pour bien manger et aller chercher les bonnes vitamines dans les fruits, les légumes et les produits laitiers !

Surveiller les troubles alimentaires :
bien manger doit être une habitude et ne doit pas tourner à l'obsession, au risque de provoquer des troubles alimentaires lourds de conséquences.

 

Prendre soin de bien manger pour éviter de grignoter

Bien manger hors de la maison :
composer un menu équilibré à la cantine ou au fast-food, ça n'est pas si compliqué.
Plaisir et équilibre ne sont pas forcément opposés…
Si je choisis un sandwich avec des crudités, je peux prendre un yaourt en dessert.

Limiter les petits écarts :
confiseries, barres chocolatées ou biscuits une fois de temps en temps, c'est bien.
Tous les jours c'est trop.
En cas de petit creux, pourquoi ne pas les remplacer par des fruits de saison ou un yaourt ?

 

Vous êtes au courant ?